mercredi 11 avril 2018

Scandaleux ! à Nantes la ville n'a pas entretenu le château de la Gaudinière, mangé par la mérule !


" Nantes. Château de la Gaudinière cherche repreneur et chasse la mérule "

Que voulez-vous bonnes gens, la ville n'a pas les moyens de disposer de services techniques. Ben dame ! et puis ce n'est pas du 3.0 ces bâtiments monstrueux.

"La ville doit dépenser 1,3 millions d'euros pour sauver ce qui peut l'être"

"Si vous vous présentez devant la porte du château de la Gaudinière pour y entrer, vous trouverez portes closes. Et pour cause, l’édifice est interdit d’accès. On pouvait encore le visiter lors des journées du patrimoine de 2015. Depuis, c’est devenu trop dangereux.Le fautif?? Un champignon,"

Ah ! Nantes oublie l'AMO !

"Acquis par la Ville dans les années 1990, la château (édifié dans les années 1870) et le terrain, siège d’un centre de rééducation, ont permis d’agrandir le remarquable jardin public existant. Cet ensemble présente d’autant plus d’intérêt qu’il constitue une des dernières propriétés nantaises avec l’intégralité de son parc, les autres domaines ayant été depuis longtemps démembrés par la collectivité ou des investisseurs."

"
Il est souhaitable que la municipalité engage dès que possible les travaux nécessaires pour éviter la poursuite des dégradations. Elle pourrait se positionner sur un projet qui pourrait être déterminé en fonction de son implantation au sein d’un remarquable espace végétal comme, par exemple, un lieu d’hommage aux talentueux architectes paysagistes des parcs nantais.
L’intérieur de la bâtisse, qui n’a fait l’objet d’aucune remise en état, est dans un grand état de délabrement. Facteur aggravant, l’humidité toujours persistante a constitué un terrain favorable au développement de la mérule qui a mis à mal les remarquables boiseries. La qualité des décors intérieurs (lambris, boiseries et cheminées) des salons de réception et des chambres de maîtres est caractéristique des habitations bourgeoises de l’époque de Napoléon III. "



http://blogdenantes.blogspot.fr/2016/11/parc-de-la-gaudiniere-28-novembre-2016.html

Bien peu d'échos à Nantes. Nantes ne regarde pas le passé. Les peuples heureux n'ont pas d'histoire. Ben dame !




lundi 2 avril 2018

Paul Braffort, qui dit mieux ?


- , il participe avec ses camarades de mathématique spéciale préparatoire à la manifestation des étudiants et lycéens, place de l’Étoile. Avec Jacques Baudry, élève de spéciale, et d’autres jeunes communistes et gaullistes, il participe ensuite à la diffusion de L'Étudiant patriote pour le Front national des lycéens

- Après avoir projeté de soutenir une thèse sur le fondement des mathématiques (sous la direction de Gaston Bachelard), mais n’ayant pu obtenir une bourse du CNRS, il entre en mars 1949 au Commissariat à l’énergie atomique comme bibliothécaire, pour concevoir une nouvelle Classification matières à l’usage du Service de la Documentation.
En 1954, Maurice Surdin, chef du département d’électronique, le charge de créer et de diriger un laboratoire de calcul analogique. Il est détaché à Euratom, de 1959 à 1963, puis au Centre européen de technologie spatiale (ESTEC), de 1964 à 1971, dont il dirige les centres de calcul et la recherche en intelligence artificielle, alors à ses débuts.
Avec Christophe Tzara et Maurice Spighel, en 1954, puis avec Maurice Surdin et Adolfo Taroni, en 1958, il a développé une théorie physique originale : l’électrodynamique stochastique.

Nommé professeur d'informatique à l'université de Paris XI (Orsay), de 1971 à 1976, il oriente ses recherches vers la logique et la linguistique. Il a alors l'opportunité de collaborer avec Alain Smoucovit, un informaticien bien connu de quelques-uns parmi les meilleurs du domaine. Il dirige ensuite une société de services informatiques (GAI), de 1977 à 1982 avant d'être nommé visiting scholar à l'université de Chicago de 1988 à 1991, puis d'intervenir comme expert au Centre d'informatique et méthodologie en architecture (CIMA) avec Jean Zeitoun.

- De 1992 à 1998, directeur de programme au Collège international de philosophie

- Par ailleurs, ami de longue date de Raymond Queneau et de François Le Lionnais, il avait été élu membre de l’OuLiPo le . Sa première contribution, présentée le 5 juin suivant, avait trait aux possibilités offertes par les machines à calculer électroniques (qu’on n’appelait pas encore « ordinateurs »)
- Admirateur de Charles Trenet, il a composé plusieurs centaines de chansons sur des poèmes de Raymond Queneau, Jacques Bens, Paul Éluard, Guillaume Apollinaire, etc., a

dimanche 1 avril 2018

Le clitoris à la Maison Fumetti

Expo à la Maison Fumetti à Nantes, mars 2018.

Enfin, on ne célébre plus seulement la Grosse Bite à Dudule. On trouve maintenant des clitoris et des vagins monumentaux. 
 "Instant Pleasure" de Mathias Pfund


Il  est cocasse de lire dans nos journaux contemporains qu'on vient de découvrir l'anatomie du clitoris.


CouvertureCouverture

"Instant Pleasure" de Mathias Pfund
"Instant Pleasure" de Mathias Pfund

Nantes, la médiathèque de la Manufacture des Tabacs, " la maison Fumetti"



















Fumetti, quesaquo (qu'es aquò?) ?

" « Fumetti veut dire bande dessinée en italien. À l'origine, c'est la petite fumée qui sort de la bouche des personnages », explique le dessinateur Gwen de Bonneval."







Manif à Nantes

Le tunnel relie l'Erdre à la Loire. Au fond à gauche, la colonne Louis XVI

Le bâtiment du Conseil Départemental (façade avec verrières), à sa droite (absent de la photo) se trouve le Parlement de Bretagne (répétons-le ! Nantes est en Bretagne et la Bretagne est très diverse), actuellement Préfecture des Pays de la Loire.

Nantes, ses camélias et les aquarelles de Denis Clavreul

La semaine passée c'était le congrès international du camélia. Le premier avait eu lieu à Nantes. Et il revenait à Nantes cette année.

A cette occasion, on pouvait pénétrer dans les massifs de camélias. Et voir les aquarelles du nantais Denis Clavreul, artiste, illustrateur nature, docteur en écologie.







































On passe devant la statue de Jules Verne et on descend au milieu des camélias


















 
Site Meter